Menu icoMenu232White icoCross32White

Adoptez des gestes simples...

Lavez-vous régulièrement les mains

Toussez, éternuez dans votre coude

Utilisez un mouchoir à usage unique et jetez-le

Évitez les contacts, limitez vos déplacements 

N’appelez le 15 qu’en cas d’urgence

Portez un masque uniquement sur recommandation médicale

 

Conseils aux patients

présentant des symptômes évoquant une infection à COVID-19


Lorsqu’ils existent, les symptômes de l’infection à COVID-19 sont proches de ceux de la grippe. Ils associent le plus souvent une toux (avec ou sans glaires), une fièvre, et une difficulté à respirer dans les cas graves. Ces trois symptômes majeurs sont les plus fréquents, mais certains malades n’ont pas de fièvre, ou toussent plusieurs jours avant qu’elle n’apparaisse. À ces trois symptômes principaux peuvent s’ajouter des courbatures, une fatigue, un mal de gorge, une conjonctivite, des maux de tête, un rhume, un manque d’appétit, voire des douleurs du ventre, une diarrhée ou une perte de l'odorat. 
La période d’incubation du COVID-19 est très variable. Il s’agit du délai qui sépare la contamination de l’apparition des premiers symptômes (en cas de maladie symptomatique). Ce délai est d'environ 5 à 14 jours mais pourrait être beaucoup plus variable. Or, les sujets contaminés sont parfois contagieux durant cette période. 


Si vous présentez ces symptômes, deux situations : 
– Votre fatigue est importante, votre toux est très gênante, vos courbatures sont douloureuses mais vous « tenez le coup » : restez chez vous au chaud et déclarez votre absence à votre employeur éventuel. 
Reposez vous, buvez, prenez du Paracétamol pour la fièvre et les courbatures (sauf si allergie). Ne prenez surtout pas d’Ibuprofène, ni d’anti-inflammatoires, ni de cortisone s'il ne vous en était pas prescrit, MAIS n'arrêtez pas un traitement en cours sans avis médical. Nous vous rappelons que les antibiotiques sont inefficaces sur les virus. 
Si vous venez au cabinet, signalez-vous lors de la prise de RDV (pas de consultations sans RDV ++) et lors de votre arrivée utilisez du soluté hydro alcoolique puis mettez un masque. S'il n'y a plus de masques attendez sur le balcon. Vous pouvez aussi demander une téléconsultation afin de définir avec votre médecin la nécessité d’un recours aux soins. 
– Vous ne tenez littéralement pas debout, votre affaiblissement est extrême ou vous avez des difficultés à respirer. Il ne s'agit pas d'une respiration sifflante, mais d'un essoufflement sans cause : vous avez l'impression de manquer d'air, comme après avoir couru, alors que vous n'avez pas fait d'effort significatif. C'est dans ce cas et dans ce cas seulement, que vous devez appeler le 15 (ou le 114 pour si vous êtes sourd ou malentendant). 
En cas de doute, appelez votre médecin.


Dans tous les cas, évitez les contacts pour ne pas contaminer les autres personnes pendant quatorze jours. Restez dans votre chambre, aérez régulièrement, et incitez votre famille ou vos colocataires à ne pas venir vous voir et à se laver les mains régulièrement. Prenez votre température 2 fois par jour. Gardez un moyen de communication à proximité (téléphone, ordinateur).
Le lave-vaisselle et le lave-linge ( 60°) tuent les virus. Nettoyez à l'alcool ou autre nettoyant tout ce que vous touchez en dehors de votre chambre, portez un masque lorsque vous la quittez ou une écharpe enroulée autour de la bouche et du nez. Appliquez une hygiène stricte des WC. 
Évitez de vous rendre à la pharmacie. Envoyez une personne de votre entourage ou faites vous livrer. Les pharmacies n’ont plus de masques. 
Les populations à risque de complications sont constituées par les sujets âgés > 70 ans et/ou souffrant de maladies bronchiques ou pulmonaires chroniques, d’immuno-dépression, d'insuffisance rénale dialysée ou de cirrhose, de diabète sous insuline, d’obésité avec IMC > 40, d'insuffisance cardiaque, que ces malades soient ou non sous traitement. 
En cas d’aggravation de vos symptômes, rappelez un médecin ou le SAMU 
Il y a un risque d’aggravation de la maladie vers le septième jour, donc contactez votre médecin à ce moment là pour lui donner de vos nouvelles. Une consultation ou une téléconsultation pourra être organisée, ou vous serez éventuellement dirigé vers l’hôpital en cas de signes de gravité. 



Ce qu’il faut comprendre :
Les coronavirus se transmettent essentiellement par les grosses gouttelettes émises en parlant, mais surtout en toussant et en éternuant. Le risque de transmission au sein d’une famille est donc important.
• Une distance de 1 à 2 mètres est suffisante pour limiter le risque de transmission.
• Les masques chirurgicaux (à défaut en tissu, foulard couvrant le nez et la bouche) sont nécessaires pour toutes les personnes présentant des symptômes respiratoires (malades, familles, soignants) pour limiter la diffusion des virus.
• Les masques chirurgicaux sont généralement suffisants. 
Une transmission minime par les petites gouttelettes est possible
Comme pour tous les virus respiratoires, la transmission par les mains joue un rôle non négligeable
• Le lavage des mains à l’eau et au savon est efficace à condition qu’il soit bien fait et dure suffisamment longtemps (20 à 30 secondes).
• Les solutés et autres produits hydro-alcooliques (SHA) doivent être utilisés à chaque fois qu’une source d’eau n’est pas disponible pour les patients. De plus, il est possible qu’ils aient un effet rémanent (le produit restant actif plusieurs minutes).
Les coronavirus peuvent persister quelques heures sur les surfaces et les objets, mais sont sensibles aux désinfectants habituels des surfaces (spray, lingettes, liquides)
• Supprimer les objets non nécessaires 
• Désinfecter souvent les surfaces et les objets indispensables.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus